Des nouvelles taxes mais peu d’économies

27 novembre 2011

Le président de la N-VA Bart De Wever trouve que l’accord budgétaire conclu par les négociateurs est particulièrement néfaste. Ce dernier se compose en effet aux deux tiers d’impôts supplémentaires et ne prévoit de réelles économies que dans une moindre mesure. Les négociateurs sont donc allés totalement à l’encontre des directives européennes. Les lourdes charges imposées aux entreprises risquent d’aggraver la crise économique et dès lors d’engendrer une vague de licenciements. Les réformes structurelles essentielles sont en outre pratiquement inexistantes et devront être initiées par le prochain gouvernement. Di Rupo I sera par conséquent un gouvernement avec une minorité flamande qui s’attellera avant tout à introduire de nouvelles taxes majoritairement supportées par les Flamands.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de