Des milliers de Catalans dans les rues de Strasbourg pour manifester contre le manque de démocratie

2 juillet 2019

Des milliers de Catalans et autres sympathisants ont protesté dans les rues de Strasbourg lors de la session d’ouverture du Parlement européen. Ils ont manifesté contre la répression politique en Espagne, qui empêche les trois parlementaires européens catalans Carles Puigdemont, Toni Comin et Oriol Junqueras d’exercer leur mandat, bien qu’ils aient été élus démocratiquement. « Il est inacceptable que Madrid bafoue les droits démocratiques, juste parce que l’issue des élections européennes ne leur plaît pas », explique la N-VA.

Des milliers de Catalans et sympathisants manifestent à Strasbourg

Plus de 4000 Catalans et sympathisants se sont rassemblés devant le Parlement européen à Strasbourg pour manifester leur mécontentement car les trois parlementaires européens catalans ne peuvent pas exercer leur mandat. Il s’agit de l’ancien ministre-président Carles Puigdemont et des anciens ministres Toni Comin et Oriol Junqueras. Pourtant, ils ont tous les trois été élus démocratiquement lors des élections européennes.

Les parlementaires catalans élus démocratiquement ne peuvent pas siéger

Carles Puigdemont et Toni Comin vivent pour l’instant en exil en Belgique, car ils sont menacés d’arrestation en Espagne. C’est la raison pour laquelle ils ne peuvent pas y retourner après leur élection pour prêter serment, une exigence pour chaque parlementaire européen espagnol. Oriol Junqueras, qui est pour l’instant incarcéré en Espagne, ne peut pas non plus satisfaire à cette exigence. Le tribunal constitutionnel espagnol ne l’a pas permis de sortir de prison. Pour toutes ces raisons, les autorités espagnoles refusent de les nommer au Parlement européen. Par conséquent, leurs sièges dans l’hémicycle restent inoccupés.

La démocratie niée

La N-VA a également manifesté à Strasbourg. « Carles Puigdemont, Toni Comin et Oriol Junqueras ont tous les trois été élus démocratiquement. En outre, ils représentent 2,3 millions de Catalans. Il est inacceptable que Madrid bafoue les droits démocratiques, juste parce que l’issue des élections européennes ne leur plaît pas ».

Cela commence à bien faire. « La controverse autour de la répression politique en Espagne est donc passée au niveau européen. Nous n’avions jamais connu cela. », explique la N-VA. « La Cour de justice de l’Union européenne à Luxembourg doit se prononcer sur cette affaire. Les Catalans demandent le respect de la démocratie et de leur vote. Cela devrait toucher tous les démocrates européens. »

La N-VA soutient l’action de protestation au Parlement flamand

Au Parlement flamand, une délégation de la N-VA, représentée entre autres par les députés flamands Annabel Tavernier, Allessia Claes et Karl Vanlouwe, mais aussi les députés fédéraux Theo Francken et Darya Safai, a soutenu l’action de protestation des Catalans à Strasbourg. « C’est un scandale de voir que ces trois parlementaires ne peuvent pas exercer leur mandat », déclare Theo Francken.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de