Des mesures ingénieuses pour un enseignement secondaire au niveau européen

25 juin 2012

« La prise en charge équitable d'enfants aux chances inégales ne conduit pas nécessairement à des opportunités de développement équitables. » C'est en ces mots que Kris Van Dijck, chef de groupe de la N-VA au Parlement, a résumé la vision de son parti sur la réforme de l’enseignement secondaire. Avec ses collègues Vera Celis, Goedele Vermeiren et Willy Segers, M. Van Dijck a expliqué le plan d’enseignement de la N-VA. Celle-ci ne plaide pas en faveur du report du choix d'études à 12 ans, mais bien pour une approche plus flexible du moment de ce choix. Pour la N-VA, il est absolument insensé de rassembler tous les élèves, toutes orientations confondues, dans une même classe avec un même contenu et un même rythme de travail en première secondaire.  « Cette option est irréalisable pour le corps enseignant et une mauvaise chose pour les élèves », juge-t-elle. La N-VA est contre une réforme de l’enseignement secondaire de trop grande envergure et demande à l'inverse qu’une série de mesures ciblées et concrètes soient privilégiées afin de maintenir notre enseignement à niveau pour tous les élèves.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de