Des membres de la N-VA ferment la porte au tourisme social européen

13 décembre 2018

Un jour après que le Parlement européen a donné son feu vert pour le tourisme de la Sécurité sociale En Belgique, la sécurité sociale relève jusqu’à aujourd’hui du fédéral. Les principaux piliers de la sécurité sociale belge sont l’assurance maladie-invalidité (INAMI), les pensions, l’assurance-chômage et les allocations familiales, sans oublier les maladies professionnelles, les accidents du travail et les vacances annuelles. Certains partis flamands prônent depuis longtemps le transfert de (grands pans de) la sécurité sociale aux régions et communautés. sécurité sociale , trois parlementaires flamands de la N-VA ferment la porte. Dans une résolution, ils demandent au gouvernement flamand d’exhorter le ministre fédéral compétent de ne pas soutenir la mesure européenne relative aux indemnités de chômage dès le jour un. Le système proposé par l’Europe est irréaliste. Avec cette mesure et la non-limitation dans le temps de nos indemnités de chômage, nous risquerions de devenir une destination cinq étoiles pour le tourisme social.

Équilibre entre droits et devoirs

Notre sécurité sociale est précieuse. Trop précieuse pour l’affaiblir et l’ouvrir à tout le monde. La N-VA ne veut pas que les citoyens de l’UE puissent demander une indemnité de chômage après un seul jour de travail. Même s’ils doivent avoir travaillé 312 jours dans leur propre pays, nous ne pouvons accepter que le fait de travailler un seul jour en Belgique leur ouvre le droit à une indemnité. Nous plaidons pour un système mieux équilibré au niveau des cotisations et indemnités et des droits et devoirs.

Le Parlement flamand a approuvé la résolution.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de