Des écoles d’été gratuites afin d’éviter les retards

14 mai 2020

« Nous devons éviter autant que possible que certains élèves n’entament la nouvelle année scolaire en septembre avec des retards. » Le ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts et le Gouvernement flamand lancent un appel aux écoles, aux autorités locales et à d’autres initiatives afin d’organiser des écoles d’été. « C’est tout nouveau, mais nous avons tiré de nombreux enseignements des exemples néerlandais. »

Les enseignants, élèves et parents ont fait de leur mieux pendant la crise afin d’organiser un enseignement à distance de qualité. De nombreux efforts ont été consentis pour atteindre et impliquer tous les élèves, mais les plus vulnérables risquent néanmoins des retards. Tous ne bénéficient pas du même encadrement à la maison, par exemple. Si l’on n’aide pas ces élèves au cours des prochains mois, ils débuteront la nouvelle année scolaire avec des lacunes.

Appel aux écoles, aux autorités locales et à d’autres initiatives

Le Gouvernement flamand appelle les écoles, les autorités locales et d’autres initiatives à mettre en place des écoles d’été en juillet et août. Le conseil de classe pourra conseiller aux élèves d’y participer et les partenaires locaux pourront les y inciter, mais cela se fera sur une base volontaire. 

Joindre l’utile à l’agréable

L’idée est de regrouper une dizaine d’élèves par groupe. La matière devra idéalement se limiter à deux domaines essentiels pour lesquels l’élève éprouve le plus de difficultés. Le programme concret sera adapté aux élèves autant que possible et l’offre sera donc quelque peu différente selon les endroits. Une école d’été durera au moins 10 jours. Environ la moitié de la journée sera consacrée à l’apprentissage, mais il y aura aussi du temps consacré au sport, au jeu et à la culture (le programme d’enrichissement). Les participants joindront ainsi l’utile à l’agréable.

Gratuit pour les participants

Les écoles d’été seront organisées en premier lieu par les écoles et les autorités communales, qui pourront choisir de collaborer entre elles ou avec des partenaires locaux comme les organisations de jeunesse, les organisations de soutien pédagogique, les écoles d’été déjà existantes, etc. L’école d’été sera gratuite pour les participants, le Gouvernement flamand ayant prévu une indemnité de 25 euros par jour et par élève. Cet argent permettra de payer l’enseignant et de couvrir les frais de fonctionnement. Les moyens prévus suffisent pour des milliers d’écoles d’été à travers toute la Flandre.

Les écoles et enseignants pourront participer sur une base volontaire. Des enseignants expérimentés, des accompagnateurs, des moniteurs, etc. seront impliqués.

Éviter au maximum les retards

« J’espère qu’un maximum d’autorités locales, d’écoles et d’organisations répondront à notre appel, bien que je comprenne que les écoles aient d’autres préoccupations en ce moment », explique le ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts. « Nous devons éviter autant que possible que certains élèves n’entament la nouvelle année scolaire en septembre avec des retards. Essayons de les résorber durant les vacances, tout en permettant aux élèves de se détendre, de faire du sport et de jouer. C’est tout nouveau, mais nous avons tiré de nombreux enseignements des exemples néerlandais. »

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de