Défense : de gros investissements dans notre sécurité

25 octobre 2018
F-35

« Jamais un gouvernement n’avait autant investi dans notre sécurité. » Le ministre de la Défense Steven Vandeput compte investir 9,2 milliards d’euros dans l’achat de matériel de défense moderne et efficace. Pour la force aérienne, le F-35 viendra remplacer le F-16. Le projet prévoit également l’acquisition de nouveaux véhicules de combat et drones de reconnaissance. La Chambre a approuvé aujourd’hui ces investissements.

Le F-35, un boost pour la défense et l’industrie

La principale nouveauté est le remplacement des F-16 par des F-35 américains. « Un des principaux investissements de la vision stratégique est le remplacement de la capacité de combat aérien. Ce n'est pas surprenant quand on sait que nous souhaitons être un partenaire fiable et solidaire de l’UE, de l’ONU et de l’OTAN », explique Steven Vandeput, ajoutant que le choix du F-35 va donner un coup de boost à notre industrie. « Notre partenariat avec les États-Unis va permettre la mise au point de nouvelles technologies et techniques et créer des emplois. Cela va bien plus loin que l’achat de simples avions. Nous allons offrir à notre industrie des perspectives à long terme. » Plusieurs membres de l’OTAN, dont les Pays-Bas, la Norvège, le Danemark et l’Italie, ont déjà opté pour le F-35. Les premiers avions sont attendus pour 2023.

Des véhicules de combat français

Le ministre Vandeput souhaite également investir dans de nouveaux véhicules de combat. Ces nouveaux appareils sont conçus dans le cadre du programme français Scorpion : 60 moyens de type « Jaguar » et 382 légers de type « Griffon ». Leur mise en service est prévue pour 2025-2030. « Avec cet investissement, le gouvernement opte explicitement pour la modernisation des forces terrestres motorisées actuelles afin qu’elles demeurent le fer de lance de l’engagement belge dans le cadre de la sécurité collective. Ces nouveaux véhicules de combat sont nécessaires si nous voulons continuer à jouer un rôle dans les opérations et pour garantir la sécurité individuelle des militaires. »

Projet de drones européens

Pour finir, le gouvernement a également permis les négociations avec les États-Unis en vue de l’achat de deux systèmes de drones MALE. MALE signifie Medium Altitude Long Endurance. Il s’agit de drones de reconnaissance capables de collecter des informations depuis les airs. « Les drones MALE jouent un rôle de plus en plus important dans les opérations, mais nous manquons de tels appareils au niveau européen. À travers cet achat, la Défense se pare pour l’avenir et aide à réduire ce déficit européen », explique Steven Vandeput. Les drones devraient être entièrement opérationnels d’ici 2025. Avec cet achat, la Belgique apporte une contribution importante au projet de drones européens. « Cet achat sera une nouvelle étape vers une meilleure défense européenne. L’objectif reste d’investir à l’avenir dans le développement de nos propres drones MALE européens, un projet mené à l’initiative de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne et de l’Italie », conclut le ministre Vandeput.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de