Contrat de gestion de la SNCB : le ministre doit imposer un délai

16 décembre 2016
Contrat de gestion de la SNCB : le ministre doit imposer un délai

Les contrats de gestion de la SNCB et d’Infrabel, dont les dernières versions ont près de 10 ans, se font encore attendre. « Beaucoup de choses ont changé depuis lors et les nouveaux accords doivent être adaptés en conséquence », explique la N-VA. Le parti n’accepte pas que le ministre compétent François Bellot (MR) renvoie la balle aux entreprises. « Nous avons assez perdu de temps. Le ministre doit agir. »

La N-VA demande au ministre de la Mobilité de faire le point sur les contrats de gestion et d’imposer un délai aux deux entreprises ferroviaires. Cela relève en effet de la responsabilité du ministre de tutelle. « Il laisse trop faire et rien ne semble avancer. Un changement s'impose », estime la N-VA.

Un cadre pour plus d’autonomie

« À travers les contrats de gestion des deux entreprises ferroviaires, la N-VA souhaite leur donner une plus grande autonomie, indépendamment de la politique. Mais pour ce faire, nous avons besoin du cadre offert par les contrats de gestion. Les entreprises ferroviaires doivent savoir quels moyens sont à leur disposition, mais aussi ce qu’on attend d’elles. Et ce ne sera pas possible tant que les contrats de gestion n’auront pas été établis », conclut la N-VA.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de