Concernant le départ de la N-VA du gouvernement fédéral

9 décembre 2018

La N-VA ne fait plus partie du gouvernement fédéral. Dimanche, les ministres et secrétaires d’État de la N-VA ont donné leur démission après avoir compris que le Premier ministre Charles Michel poursuivrait dans son intention de soutenir le Pacte des Nations unies pour les migrations à Marrakech. Samedi matin, la président de la N-VA Bart De Wever avait encore appelé à l’abstention de la Belgique lors du vote du 19 décembre à New York, mais cette main tendue a été ignorée par les partenaires de coalition du CD&V, de l’Open Vld et du MR. Après un ultime Conseil des ministres samedi, la N-VA n’avait plus d’autre possibilité que d’annoncer la démission de ses ministres.

Une question de principe

L’opposition de la N-VA au Pacte des Nations unies pour les migrations est une question de principe. Ce texte n’est pas seulement contraire à notre vision de la migration, il s’oppose également à la volonté de la population. En outre, accepter ce pacte revient à céder une partie de notre pouvoir de décision en matière de politique migratoire et à se rendre dépendant de l’interprétation qu’en feront les juges. La N-VA refuse une telle perte de souveraineté. C’est le cœur de notre parti, de nos convictions, qui est touché. Le siège de notre démocratie se trouve à Bruxelles et non à Marrakech, New York ou Strasbourg.

4 ans et demi de bonne collaboration

La N-VA déplore que le gouvernement fédéral ait dû tomber au sujet du Pacte des Nations unies pour les migrations. Pendant quatre ans et demi, nos ministres et secrétaires d’État ont eu une excellente collaboration avec les partenaires de coalition. Le bilan était selon nous positif. Nous apprécions par ailleurs le fait que Charles Michel ait tenté jusqu’au dernier moment de maintenir son gouvernement. Nous regrettons tout particulièrement que les autres partenaires gouvernementaux aient rendu toute solution impossible. Mais la N-VA ne fera pas fi de ces quatre dernières années. Nous respecterons les accords conclus sous le gouvernement Michel I.

Respect de la démocratie

La N-VA appelle la nouvelle coalition Marrakech à respecter les règles démocratiques de notre pays. Nous demandons dès lors au nouveau gouvernement minoritaire Michel II de se présenter devant le Parlement avec une déclaration gouvernementale et en vue d’un vote de confiance.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de