Besoin d’un consensus européen pour la suppression du changement d’heure

29 octobre 2018

Dimanche dernier, le temps s'est arrêté pendant une heure et nous sommes passés à l’heure d’hiver. Peut-être pour la dernière fois, la Commission européenne ayant proposé en septembre de supprimer les passages aux heures d’été et d’hiver. Le ministre-président flamand Geert Bourgeois et le gouvernement flamand sont favorables à cette suppression, à condition qu’elle soit suffisamment soutenue par les pays voisins. « Nos pays voisins sont également nos principaux partenaires commerciaux. Il est essentiel de se coordonner avec nos principaux partenaires au sein de l’UE, le Benelux, l’Allemagne et la France, et de prendre une décision commune. Cette concordance est primordiale pour le bon fonctionnement de notre marché intérieur, que nous voulons à tout moment préserver », explique Geert Bourgeois.

L’UE doit prendre les devants

C'est aux États membres de décider s’ils préfèrent rester à l’heure d’été ou d’hiver. Selon le ministre-président Bourgeois, la probabilité que les différents pays se mettent d’accord avant les élections européennes de 2019 est faible. « Il serait donc préférable de reporter ce système, quel qu’il soit, d’une année de plus. Nous aurons ainsi le temps d’analyser la situation et de nous concerter avec les autres États membres, nos voisins en particulier », explique Geert Bourgeois, estimant que l’UE doit prendre les devants plutôt que de faire dépendre cette décision d’accords mutuels entre les États membres.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de