Bert Wollants clarifie la position de la N-VA sur les centrales à gaz : « Les centrales à gaz doivent être le dernier recours »

26 juillet 2021

« Personne ne souhaite défendre ces émissions ou y consacrer de l’argent. » La province du Brabant flamand a refusé l’octroi d’un permis de construction d’une centrale à gaz à Vilvorde. Le député fédéral Bert Wollants a réagi dans Terzake.

Les centrales à gaz en dernier recours

La N-VA souhaite maintenir les deux centrales nucléaires les plus récentes ouvertes afin de poursuivre le développement de technologies innovantes. « Les centrales à gaz doivent être le dernier recours. Il ne faut y recourir que s’il est vraiment impossible de faire autrement : personne ne souhaite défendre ces émissions ou y consacrer de l’argent. Nous estimons qu'il faut l’éviter. Tout le monde souhaite défendre le climat : agissons donc en conséquence », lance Wollants.

Pas sûr qu’il y aura des centrales à gaz

Plusieurs éléments viennent s’opposer à cette idée. Les centrales à gaz ne se voient pas décerner de permis. Et la Wallonie impose des conditions très strictes en matière de captage du carbone. Le dossier européen relatif à la mise aux enchères de la construction des centrales à gaz n’a par ailleurs toujours pas été approuvé. Wollants comprend donc parfaitement que certains partis au sein du gouvernement fédéral plaident pour la prolongation de l’ouverture de plusieurs centrales nucléaires à d’autres niveaux : « Je ne suis pas du tout certain que ces centrales à gaz verront le jour, et encore moins à temps. Ni que nous en voulions... »

« Ce dossier serait d’ailleurs très délicat : Groen s’oppose résolument aux émissions d’azote avec des slogans tels que "N’asphyxions pas la Flandre." Les émissions d’azote ne posent visiblement pas problème quand il s’agit de sortir du nucléaire. Ce n’est pas comme ça que ça marche », conclut Wollants.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de