Bart De Wever : « La différence entre la Flandre et la Wallonie n’a jamais été aussi grande »

27 mai 2019
Bart De Wever

« La différence entre la Flandre et la Wallonie n’a jamais été aussi grande. Si l’on faisait preuve de bon sens, mais c’est rarement le cas dans ce pays, on mettrait directement la carte du Confédéralisme Si nous voulons changer quelque chose structurellement, nous devons changer les structures. Le confédéralisme est le changement structurel qui devrait être opéré en Belgique. Dans une confédération, la Flandre et la Wallonie auraient toutes les compétences. Elles les exercent elles-mêmes, mais peuvent également décider de gérer conjointement certaines compétences au niveau confédéral, dans leur intérêt respectif. La logique est complètement inversée : au lieu de transférer certaines compétences du niveau fédéral à la Flandre et à la Wallonie, les compétences peuvent être cédées au niveau confédéral. La collaboration forcée est remplacée par une collaboration volontaire. Devoir devient vouloir. On structure à partir du bas au lieu de scinder à partir du haut. Le confédéralisme équivaut dès lors à décider ensemble ce que nous souhaitons faire conjointement. confédéralisme sur la table, tant à gauche qu’à droite. » Le président de la N-VA Bart De Wever a analysé dans De Ochtend le résultat des élections du 26 mai. Il ne voit pas comment former une majorité stable au niveau fédéral.

Game over

Dans tous les cas, la N-VA est opposée à un gouvernement fédéral sans majorité côté flamand. « J’ai indiqué clairement une chose : "Ne formez pas de majorité sans majorité en Flandre, surtout pas". Il y aurait alors un grave problème. Et je m’y opposerai de toutes mes forces. Ce serait game over pour moi. On peut aller loin dans l’insulte à l’électeur, mais là, c’est trop », a expliqué Bart De Wever de manière on ne peut plus claire.

L’électeur a toujours raison

Au niveau flamand, De Wever souhaite commencer au plus vite ses consultations avec les présidents des autres partis flamands. Il a une nouvelle fois fait part de sa volonté de discuter avec tout le monde. « L’électeur s’est exprimé et l’électeur a toujours raison. Nous devons le respecter », a expliqué la président de la N-VA.

Direction nationaliste flamande

Un constat ressort clairement des élections. « Je n’ai jamais vu la Flandre opter aussi clairement pour une direction : le nationalisme flamand et la droite du centre. Il faut le respecter », a répété Bart De Wever.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de