Baisse du taux d'imposition dès 2015

25 octobre 2014

Si les plans budgétaires soumis par le gouvernement Michel à l'approbation de la Commission européenne démontrent déjà leurs effets, cela signifie que la N-VA tient ses promesses électorales. Nous constatons une baisse nette du taux d'imposition et des prélèvements publics. Simultanément, le déficit budgétaire et le taux d’endettement général diminuent eux aussi.

« Le taux d'imposition total a franchi son seuil de tolérance depuis bien longtemps et doit baisser », pouvait-on lire dans notre programme des élections du 25 mai. Et cette baisse est désormais amorcée : l'an prochain, elle sera directement d'1,6 milliard d'euros, de 48 à 47,6 pour cent du produit intérieur brut ( PIB Le produit intérieur brut (PIB) correspond à la production totale de biens et de services au sein d’un pays, tant d’entreprises que des administrations. Il est généralement utilisé comme critère d’évaluation de la prospérité d’un pays. C'est la raison pour laquelle la N-VA surveille de près l’évolution du PIB belge. PIB ). Ces chiffres sont issus du projet de budget remis par le gouvernement Michel à la Commission européenne.

« Sous le gouvernement Di Rupo, le niveau de prélèvements publics a augmenté à 54 pour cent du PIB, un record historique », écrivions-nous dans ce même programme électoral. L'an prochain, le gouvernement Michel entend réduire ces prélèvements publics, ou les dépenses publiques totales par rapport au PIB, de 4,4 milliards d'euros, de 54,1 à 53 pour cent.

Enfin, il souhaite également faire baisser le déficit budgétaire de 2,9 pour cent du PIB en 2013 à 2,1 pour cent, ou 8,4 milliards d'euros en 2015. Le taux d’endettement devra lui aussi avoir diminué d'un demi point de pourcentage, de 105,6 à 105,1 pour cent d'ici 2015.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de