Assita Kanko ne veut pas de canon sonore à la frontière grecque : « L’approche doit toujours rester humaine »

4 juin 2021
Assita Kanko

« La Grèce doit rapidement faire la lumière sur cette affaire. » L’eurodéputée Assita Kanko n’est pas favorable au canon sonore utilisé à la frontière grecque afin de dissuader les migrants. « L’approche doit toujours rester humaine, y compris dans ces conditions difficiles. L’Europe doit respecter ses propres valeurs. »

« Les allégations relatives à l’utilisation par la Grèce d’un canon sonore montrent une nouvelle fois la nécessité de renforcer de toute urgence la politique frontalière extérieure de l’UE, sans les obstructions habituelles des groupes de gauche et libéraux », explique Assita Kanko.

Pour une politique frontalière ferme et juste

La Commission européenne va demander des explications à la Grèce concernant sa supposée utilisation d’un canon sonore afin de repousser les migrants à la frontière avec la Turquie. « Il faut que l’ensemble des groupes acceptent également de coopérer afin d’élaborer une politique frontalière et migratoire efficace, ferme et juste. Nous voyons trop souvent certains groupes mettre des bâtons dans les roues de la Commission et des agences de l’UE et compliquer ainsi tout renforcement de la surveillance des frontières et de la politique de retour. Cela doit cesser », conclut Kanko.

Si ces informations sont exactes, elles montrent une nouvelle fois que l’UE n’aide et n’accompagne pas suffisamment les États membres à ses frontières extérieures.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de