Assita Kanko demande à l’Europe d’aborder la question de Hong Kong avec la Chine : « L’UE risque de devenir insignifiante d’un point de vue géopolitique »

19 juin 2020

« Si la Commission européenne continue de céder face à Pékin, elle ne sera jamais la commission géopolitique qu’elle a promis d’être. L’Europe permet à la Chine d’organiser un show de relations publiques gratuit alors qu’elle bafoue la démocratie dans son arrière-jardin. L’UE doit agir. » L’eurodéputée Assita Kanko aimerait que l’Europe saisisse l’occasion du prochain sommet UE‑Chine pour confronter la Chine à sa loi controversée sur la sécurité.

Nous nous trouvons dans une période cruciale pour les relations entre Pékin et Bruxelles. Un traité d’investissement est dans les starting-blocks, mais il est en partie éclipsé par les questions de droits de l’homme, en particulier par rapport à Hong Kong. L’UE soutient l’appel à la gouvernance démocratique de Hong Kong dans les mots, mais pour l’eurodéputée N-VA Assita Kanko, ces déclarations ne suffisent pas. « Si l’UE tient réellement à défendre la démocratie à l’intérieur et à l’extérieur, nous devons joindre le geste à la parole plutôt que de continuer de ménager la Chine. Autrement, l’Union européenne risque de perdre toute crédibilité sur le plan géopolitique. »

Au milieu de la route

Nous devons maintenant attendre la prochaine présidence allemande du Conseil de l’UE. La chancelière Merkel a d’ores et déjà placé les relations UE-Chine en haut de l’agenda. « L’UE tente de définir sa propre stratégie pour la Chine. Je ne soutiens pas la rhétorique de guerre froide de Washington, mais l’UE va devoir prendre clairement position. Car comme l’a dit un jour Margaret Thatcher : "Se tenir au milieu de la route est très dangereux. Vous pouvez vous faire renverser par le trafic des deux côtés" », prévient Kanko.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de