Assita Kanko a choisi la N-VA

14 décembre 2018
Assita Kanko

La responsable politique bruxelloise Assita Kanko a décidé de rejoindre la N-VA. Originaire du Burkina Faso, Assita Kanko a choisi notre parti pour sa « vision claire et honnête, notamment en matière de migration et d' Intégration La Flandre mène une politique d’intégration. Il s’agit d’une forme accompagnée, ciblée et dirigée d’intégration sociale de personnes d’origine étrangère dont l’objectif consiste à donner aux nouveaux-venus une place à part entière dans la communauté grâce à l’inclusion et non l’exclusion. L’intégration par entre autres des cours de langues et d’intégration a été concrétisée grâce à la participation de la N-VA au Gouvernement flamand depuis 2004 et à la désignation d’un ministre de l’Intégration. intégration . » « Dans les conditions actuelles, je ne veux pas rester passive et tiens à jouer un rôle et à m’exprimer. La liberté de pensée doit faire son retour dans le monde politique. La N-VA n’est pas dans le flou, c'est pourquoi j’ai choisi ce parti », explique Assita Kanko.

Theo est un chouette gars

Assita Kanko a eu le déclic en présentant le livre de Theo Francken au Parlement européen : « Theo est un chouette gars et un homme politique fort. Il ose proposer des idées et les défendre. Nous avons besoin d'une migration juste, contrôlée et tenable. Mais aussi d’un signal clair : ne montez pas dans les bateaux, c'est dangereux, vous n’y arriverez pas et vous ne ferez qu’enrichir les passeurs. J’ai reçu de nombreuses réactions négatives de membres d’autres partis, mais aucune sur le fond. Elles ont eu l’effet inverse sur moi. »

Fière d’être flamande

Assita Kanko et la N-VA se connaissent depuis au moins 2017, lorsqu’elle a remporté l’Éperon d’ébène, une récompense attribuée par la N-VA aux nouveaux Flamands méritants. Elle se sent véritablement flamande. « Lorsque je suis arrivée à Bruxelles, j’ai été automatiquement traitée en tant que francophone et on est presque parvenu à me faire avoir peur de la Flandre. Mais avec les années, j’ai appris à découvrir la Flandre. Je me suis sentie tout à fait la bienvenue et je n’ai rencontré que des personnes adorables qui m’ont aidée. Je me sens indomptable, libre et fière d’être une nouvelle Flamande », explique Assita Kanko.

Jip en Janneke

Alors étudiante en journalisme, Assita Kanko est arrivée aux Pays-Bas en 2001 après que son mentor, le journaliste d’investigation Norbert Zongo, a été assassiné au Burkina Faso. Elle a appris le néerlandais avec « Jip en Janneke ». L’amour l’a ensuite conduite à Bruxelles, où elle s’est mise à défendre ardemment les valeurs des Lumières et les réformes économiques dont Bruxelles et la Belgique ont besoin.

Leading Lady

Elle a siégé en tant que conseillère communale MR à Ixelles, mais s’est davantage consacrée à la rédaction de son troisième ouvrage, « Leading Ladies », ces derniers mois, ainsi qu’à la création de Polin, un forum destiné aux femmes au-delà des frontières partisanes.

Un renfort de choix

La vice-présidente de la N-VA Cieltje Van Achter se réjouit tout particulièrement de la présence d’Assita Kanko sur une liste N-VA en mai : « Assita est un renfort de choix. Elle décrit depuis des années l’importance des valeurs des Lumières et la façon dont elles nous guident vers une véritable émancipation. Elle connaît également Bruxelles sur le bout des doigts et a une vision claire de la direction que doit prendre notre capitale. Je suis très honorée qu’elle ait décidé de poursuivre sa route avec nous. »

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de