Aider les holebis tchétchènes

6 avril 2018
Un camp de concentration pour homosexuels en Russie ?

Sous l’impulsion de la N-VA et du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken, la Belgique va venir en aide aux homosexuels tchétchènes. Majoritairement musulmane, la Tchétchénie poursuit les holebis de manière institutionnelle. Les homosexuels tchétchènes sont victimes d’intimidations, mais risquent également la prison, la torture et parfois même la mort. La Tchétchénie a déjà été sévèrement critiquée pour ces faits, mais les appels à accueillir les victimes n’ont guère reçu d’écho.

Ne pas rester passifs

La N-VA a estimé que la Belgique ne pouvait plus rester passive. Theo Francken a donc décidé de venir en aide aux victimes de ces poursuites. Plusieurs d’entre elles ont reçu un visa via l’ambassade de Moscou. La Belgique est l’un des premiers pays à agir véritablement. « Cinq holebis tchétchènes sont déjà arrivés en Belgique pour y construire une nouvelle vie en toute sécurité », conclut le secrétaire d’État Francken.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de