30 000 animaux abattus sans étourdissement chaque année à Bruxelles

22 décembre 2021

Chaque année, plus de 30 000 bovins, ovins et caprins sont abattus sans étourdissement à Bruxelles. C’est ce qui ressort de la réponse du ministre bruxellois du Bien-être animal Bernard Clerfayt (DéFI) à une question de Cieltje Van Achter (N-VA). Van Achter appelle Bruxelles à interdire au plus vite l’abattage sans étourdissement, comme l’ont déjà fait la Flandre et la Wallonie. « Les écologistes et les socialistes n’ont visiblement aucun problème avec cette méthode d’abattage cruelle », explique Cieltje Van Achter. 

Depuis 2019, les Abattoirs d’Anderlecht sont le dernier endroit du pays où l’on abat encore sans étourdir. D’après les chiffres demandés par Van Achter, la grande majorité des abattages y ont lieu sans étourdissement. En 2020, la moitié des 16 000 bovins abattus n’ont donc pas été étourdis. Cette proportion atteint même 9 sur 10 pour les veaux et 7 sur 10 pour les moutons et les chèvres. Ce sont 5000 veaux et 18 000 chèvres et moutons qui ont ainsi été abattus sans étourdissement préalable. 

Une méthode d’abattage cruelle

Pour autant, le gouvernement bruxellois ne compte visiblement pas mettre un terme à cette pratique. Le ministre compétent Bernard Clerfayt explique en effet ne pas trouver de consensus à ce sujet au sein du gouvernement. Cieltje Van Achter renvoie donc à la proposition d’ordonnance soumise par la N-VA dès 2017 et appelle le parlement à faire lui-même le nécessaire. « Sans interdiction explicite, de très nombreux animaux continueront d’être abattus de manière cruelle. Mais cela ne dérange visiblement pas les écologistes ni les socialistes. Le PS, Ecolo et Vooruit s’opposent depuis des années à une interdiction de l’abattage sans étourdissement à Bruxelles et évitent toute discussion à ce sujet. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de