150 000 euros de subsides pour lutter contre la radicalisation

11 décembre 2014

La ministre flamande Liesbeth Homans octroie 150 000 euros de subsides à deux projets destinés à lutter contre la radicalisation, respectivement initiés par la VVSG (associations des villes et communes flamandes) et l'asbl Motief. L'octroi de ce subside s'inscrit dans le cadre de la prévention du radicalisme dans les villes flamandes.

Les villes et communes flamandes sont confrontées à des défis majeurs dans ce domaine, comme le prouve la problématique des Flamands partis combattre en Syrie. Grâce à ces projets de subsides, le ministre répond aux besoins de création d'un point de contact supra-local et à la demande de soutien des travailleurs de terrain dans le domaine de la jeunesse et de la radicalisation.

Le projet de la VVSG se voit attribuer 114 000 euros afin de dresser un inventaire des pratiques actuellement en vigueur en matière de radicalisation et de polarisation et dans le but d'évaluer les besoins au sein des autres villes confrontées à une même problématique. Le projet de l'asbl Motief reçoit quant à lui 40 000 euros de subsides qui seront notamment employés pour organiser des journées de formation et pour la mise à disposition de matériel sur le thème du développement identitaire des jeunes. Ce dernier projet se limite pour l'instant à six villes au sein desquelles la problématique est connue et urgente : Anvers, Bruxelles, Courtrai, Maaseik, Malines et Vilvorde.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de