Une réforme des pensions réfléchie et non des chimères impayables

19 décembre 2017

La N-VA partage la préoccupation de la population quant aux pensions et c’est pourquoi le gouvernement fédéral prend des mesures pour maintenir le financement des pensions à un niveau acceptable. Selon la N-VA, les personnes qui sont descendues dans la rue le 19 décembre manquent le coche. « Les manifestants veulent surtout garder leurs privilèges et n’ont rien à faire de la pension des futures générations. »

Les syndicats prétendent que le gouvernement en place néglige les pensions, mais militent en faveur de chimères impayables comme la retraite à 65 ans et une pension minimum de 1 500 euros. Le parti met les points sur les i : « Ils oublient par commodité que le gouvernement actuel a entre autres élargi la pension complémentaire aux indépendants et a introduit une pension supplémentaire pour les personnes qui travaillent pendant plus de 45 ans. Par ailleurs, nous rendons la pension des fonctionnaires plus équitable et offrons une pension complémentaire aux fonctionnaires contractuels qui font le même travail que les fonctionnaires statutaires.

Davantage d’emplois, des pensions plus élevées

Il y a 130 000 postes vacants en Belgique. Les syndicats devraient veiller à ce que ces postes soient pourvus plutôt que d’organiser une énième manifestation contre la politique menée dans le pays. Experts, ils sont à même d’apporter leur contribution dans le cadre des formations, de la réorientation et de l’activation afin de trouver rapidement les personnes adéquates pour des milliers d’offres d’emploi. Plus d’emplois signifie plus de revenus pour les impôts et la Sécurité sociale En Belgique, la sécurité sociale relève jusqu’à aujourd’hui du fédéral. Les principaux piliers de la sécurité sociale belge sont l’assurance maladie-invalidité (INAMI), les pensions, l’assurance-chômage et les allocations familiales, sans oublier les maladies professionnelles, les accidents du travail et les vacances annuelles. Certains partis flamands prônent depuis longtemps le transfert de (grands pans de) la sécurité sociale aux régions et communautés. sécurité sociale, moins de dépenses pour le chômage et une marge de manœuvre pour une augmentation de la pension légale.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de