Les aides européennes à l’agriculture doivent revenir aux fermiers travailleurs

30 novembre 2017

La Commission européenne a présenté des plans qui doivent accorder aux États membres plus de liberté pour fixer leur propre politique agricole. Une excellente chose si nous voulons que les agriculteurs de toutes les régions d’Europe gagnent correctement leur vie, selon la N-VA. Le fait que l’Europe promeuve l’innovation et le verdissement et impose moins de détails est également une très bonne nouvelle.

Pour la N-VA, un débat sur la répartition des aides agricoles européennes s’impose. Actuellement, 80 % de ces aides vont à 20 % des agriculteurs. Les grands propriétaires fonciers, les responsables politiques locaux et les projets loufoques en bénéficient également. Cela ne peut plus durer.

Les aides agricoles représentent chaque année 60 milliards d’euros du budget européen. Les plans qui sont à présent sur la table sont un pas dans la bonne direction en vue d’une meilleure répartition. Mais la meilleure solution serait de laisser les États membres et les régions s’occuper en majeure partie de leur politique agricole. C'est la seule garantie que l’aide européenne aille là où il faut : chez les fermiers travailleurs.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de