La Flandre ne se laissera plus bloquer économiquement

30 novembre 2017
La Flandre ne se laissera plus bloquer économiquement

Le ministre-président Geert Bourgeois confirme que la Flandre peut conclure des accords d'investissement avec d’autres pays sans que les autres entités fédérées ne doivent donner leur accord. Une analyse juridique a enfin apporté une réponse à ce sujet. La N-VA s’en réjouit : « La Flandre ne se laissera plus bloquer par le sud du pays. »

L’Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL) a déjà permis à la Flandre de conclure 90 accords d’investissement avec des pays tiers. Ces accords encouragent les investissements étrangers et créent un cadre qui offre une sécurité juridique et une stabilité pour nos entreprises. Mais comme la Wallonie ou Bruxelles refusent de les ratifier, 51 de ces accords UEBL sont actuellement bloqués. En outre, la Flandre souhaite conclure un accord avec 36 pays, mais les négociations à cet effet ne peuvent être entamées en raison d’un véto des francophones.

Geert Bourgeois confirme à présent que la Flandre peut attirer seule des investissements étrangers. « Nous nous réjouissons du fait que la Flandre puisse avancer et conclure des accords asymétriques, dans une logique confédérale », conclut la N-VA. « L’enjeu économique est trop important pour nous laisser prendre en otage par les autres entités fédérées. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de