La Défense investit dans une cyber-division

11 mai 2016
La Défense investit dans une cyber-division

Le ministre de la Défense Steven Vandeput va consentir de lourds investissements dans une cyber-division au sein de l’armée. Cette-ci devra protéger notre infrastructure critique, militaire et civile, contre les attaques de l’extérieur. « Dans le futur, nous devrons être capables de refouler nous-mêmes une cyber-attaque lorsque nous sommes attaqués », a déclaré le ministre. La Défense va donc recruter de nombreux cyber-profils et investir dans des ordinateurs et logiciels.

Un des passages les plus marquants du plan stratégique du ministre Vandeput est la création d’une cyber-division. « Tout comme la société civile, l’armée dépend aussi de plus en plus de la technologie. Cela facilite notre vie et notre travail, et les rend plus agréables, mais comporte aussi des risques évidents. Des individus, organisations ou États malintentionnés peuvent aujourd’hui compromettre notre infrastructure critique en piratant les systèmes informatiques et en y causant des dommages. Imaginez par exemple qu’un ennemi parvienne à prendre le contrôle de nos drones », explique le ministre Vandeput.

Soutien de l’OTAN et à l’OTAN

La « cybernétique » fait également partie des priorités de l’OTAN. En Estonie, il existe déjà un centre qui réalise des études et met en commun l’expertise concernant les cyber-menaces pour tous les partenaires de l'OTAN. Le ministre Vandeput apportera un soutien financier à ce centre et détachera aussi un officier qui nous y représentera de manière permanente.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de