Un camp de concentration pour homosexuels en Russie ?

11 avril 2017
Un camp de concentration pour homosexuels en Russie ?

La N-VA est horrifiée par la possible existence d'un camp de concentration pour homosexuels dans la république de Tchétchénie, dans le sud de la Russie. Elle profite de l’occasion pour attirer l’attention sur la situation des LGBT en Russie et dans ses républiques. « Poutine mène depuis des années une politique contraire aux droits de l’homme envers les homosexuels. L’Europe ne peut pas fermer les yeux et doit tout faire pour y mettre un terme », explique la N-VA.

« En tant que parti, nous nous opposons fermement à la discrimination et à la violence contre les LGBT en Russie ou ailleurs », explique la N-VA. « La communauté internationale doit enquêter sur l’enlèvement organisé, la torture et la mort de membres de la communauté LGBT en Tchétchénie. »

Aller au-delà des mots

La N-VA veut aller au-delà des mots : « Étant donné que nous n’avons pas de contacts directs avec les autorités tchétchènes, nous allons demander au ministre compétent Didier Reynders (MR) de prendre contact avec les autorités russes, de leur faire part de leur responsabilité dans la lutte contre la discrimination et la violence et de leur demander de coopérer dans le cadre d’une enquête. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de