Tous les éléments sont sur la table pour sanctionner Laurent

1 décembre 2017
le prince Laurent

Après s’être fait taper sur les doigts en raison de sa présence lors d'une fête à l’ambassade de Chine, le prince Laurent estime que ses droits à la défense ont été bafoués. C'est ce qu’a indiqué son avocat dans une lettre adressée au Premier ministre. La N-VA n'est pas d’accord : « Cet été, le Premier ministre a annoncé qu’il respecterait la loi. Six mois plus tard, aucune sanction n’a encore été prise, précisément parce que Premier ministre souhaite permettre au prince de se défendre du mieux possible. »

Le parti souligne une nouvelle fois que la loi sur les dotations et les règles de comportement de la famille royale sont suffisamment claires. Le prince aurait dû prévenir le ministre des Affaires étrangères de sa présence à l’ambassade de Chine. Son avis est en effet toujours nécessaire avant le moindre contact avec des autorités étrangères.

Maintenant que le prince a pu se défendre de manière détaillée, tous les éléments sont sur la table selon la N-VA. Rien n’empêche plus le Premier ministre de prendre une sanction financière à l’encontre du prince Laurent.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de