Sortie du nucléaire : « La FEB a raison »

30 août 2017
Sortie du nucléaire : « La FEB a raison »

La Fédération des Entreprises Belges ( FEB La Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) est une organisation de tutelle d’employeurs belges issus de différentes branches d’activité. La FEB représente plus de 30 000 entreprises et est ainsi l’un des principaux interlocuteurs au sein de la concertation sociale en Belgique. FEB) a présenté sa vision sur l’énergie. Celle-ci comprend notamment un plaidoyer pour plus de réalisme et un report de la sortie du nucléaire : fermer toutes les centrales nucléaires en 2025, comme prévu actuellement, ne se fera pas sans problèmes au niveau de la sécurité d’approvisionnement et des coûts, craint l’organisation patronale. « Nous nous réjouissons du fait que la FEB décide de prendre au sérieux la sécurité d’approvisionnement et de privilégier une mise en œuvre réaliste du pacte énergétique », réagit la N-VA. « La vision de l’énergie, qui aurait déjà dû être convertie en actions concrètes dès 2015, n’est toujours pas présente. Il est donc logique d’examiner toutes les options en matière de sécurité d’approvisionnement et de coût de l’électricité. »

En janvier, la N-VA avait déjà mis en garde et indiqué que la vision sur l’énergie se faisait tellement attendre que le calendrier de sortie du nucléaire devenait progressivement irréalisable. « Même avec une prolongation de la durée de vie de quelques centrales nucléaires, il est déjà minuit moins cinq », explique le parti. « L’accord de gouvernement fédéral est clair cependant : les centrales nucléaires peuvent fermer à condition que la sécurité d’approvisionnement soit garantie. Il est temps d’envisager l'avenir de manière réaliste. »

Prendre au sérieux les différentes parties prenantes

Des études menées notamment par Elia et EnergyVille ont démontré que l’énergie nucléaire ferait encore faire partie du mix énergétique après 2025. « La politique énergétique est trop importante pour se permettre de mener des politiques basées sur des dogmes. Nous privilégions les chiffres et les faits », affirme la N-VA, qui constate que les autres partis restent accrochés à leurs dogmes. Et ils ne sont pas cohérents : « Tous les partis ont approuvé une résolution au Parlement flamand dans laquelle nous demandons d’impliquer toutes les parties prenantes dans le processus décisionnel. La FEB, qui fait indéniablement partie de ces parties prenantes, remet à présent une note énergétique aux ministres compétents, et sa conclusion est immédiatement rejetée ! Sans aucune connaissance des textes ni des calculs. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de