Recettes fiscales sur les rails

4 octobre 2017
Johan Van Overtveldt

Les récents chiffres du Service Public Fédéral Finances pour les huit premiers mois de 2017 démontrent que les recettes fiscales (SEC) respectent la trajectoire fixée. Une croissance de 5,1 % était prévue par rapport à l’année passée. Les huit premiers mois de l’année indiquent une croissance d’environ 7 %. Les recettes sont ainsi supérieures aux attentes.

Cette évolution positive se remarque au niveau de toutes les catégories de recettes. Les recettes du précompte professionnel augmentent de près de 3 % et la consommation, via une croissance de la TVA et des accises de respectivement 3 % et 4 %, est également en augmentation. Les recettes issues de l’impôt des sociétés évoluent également positivement et l’on constate à nouveau une croissance au niveau du précompte mobilier après des années de recul.

Le Tax shift Il est question de tax shift ou de glissement d’impôts lorsqu’un nouvel impôt est introduit ou qu’un impôt existant est majoré pour en réduire ou en supprimer un autre. La N-VA est partisane d’un glissement des charges sur le travail vers des charges sur la consommation ou la pollution de l’environnement, par exemple, mais pas d’un impôt qui augmente la pression fiscale totale. tax shift renforce le pouvoir d’achat

« La croissance de toutes les catégories de recettes démontrent le renforcement du marché du travail et une évolution positive du pouvoir d’achat », déclare le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt. « Celui-ci sera encore renforcé par la deuxième phase du tax shift qui entrera en vigueur à partir de janvier 2018. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de