Protéger les minorités religieuses au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

5 juillet 2017

« La protection des minorités religieuses et philosophiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord doit être au cœur de notre politique étrangère », estime la fraction N-VA au sein du Parlement flamand. Dans une résolution approuvée à l’unanimité, elle appelle le gouvernement flamand à condamner les discriminations, les violences et les persécutions dont les membres de ces minorités font l’objet dans ces deux régions.

Les minorités religieuses sont les principales victimes de l’épuration idéologique opérée par des groupes terroristes tels que l’EI. C'est pourquoi le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken a accordé un visa humanitaire à 600 chrétiens de Syrie ces deux dernières années. « La désintégration des communautés chrétiennes est l’un des plus grands défis de notre temps. Elle s’accompagnera de la perte de nombreuses vies humaines et d’un patrimoine culturel plusieurs fois millénaire », craint la N-VA. « Nous demandons au gouvernement flamand de considérer la destruction d'œuvres d’art et d’artefacts religieux comme une violation de la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels. »

Les non-croyants également menacés

« Mais les personnes non-croyantes ou défendant une philosophie de vie non religieuse font également l'objet de poursuites et de menaces de mort dans ces régions », ajoute la N-VA. « Les méthodes employées par des groupes comme l’EI dépassent l’entendement : vols, extorsions, conversions forcées, destructions de propriétés et d’artefacts religieux, viols, esclavage sexuel, torture et meurtres de masse. Nous demandons au gouvernement flamand de soulever ces points lors des forums internationaux et d’exiger une action politique afin de protéger les minorités visées.

« Pour finir, nous demandons que de tels actes soient jugés devant la Cour pénale internationale. Nous appelons les pays de la région à reconnaître sa juridiction afin que nous puissions enquêter sur et sanctionner la barbarie de groupes comme l’État islamique. Sans volonté politique commune afin de lutter contre le sectarisme, les prochaines générations disparaîtront par la violence, le génocide et la migration », prévient la N-VA.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de