La suppression du Sénat à nouveau sur la table

4 mars 2017
La suppression du Sénat à nouveau sur la table

Dans le cadre du groupe de travail « Renouveau politique » de la commission Affaires intérieures, la N-VA a proposé 29 mesures concrètes en faveur du changement. Les plus marquantes prévoient la suppression du Sénat et une réduction du nombre de députés au sein de la Chambre (150 actuellement). « Si nous voulons nous débarrasser de ce fardeau coûteux et inutile, nous devons en premier lieu nous concentrer sur l’appareil politique », explique la N-VA.

La N-VA plaide également en faveur d’une déclaration de mandats électronique obligatoire pour les parlementaires, les bourgmestres, les échevins, les collaborateurs de cabinet, les fonctions spéciales et les administrateurs au nom des autorités publiques. « Quiconque ne respectera pas cette règle sera sanctionné financièrement », explique le parti.

Réduction des postes

Autres propositions : une plus grande clarté quant aux revenus issus de mandats publics, la prévention des conflits d'intérêts potentiels, un registre des lobbies et une étude benchmark concernant la réforme de la rémunération des parlementaires. Au niveau institutionnel, la N-VA plaide une nouvelle fois en faveur d'une réduction du nombre de postes : « Nous devons supprimer le Sénat et réduire le nombre de députés à la Chambre. Nos propositions sont sur la table et nous invitons les autres partis à négocier avec nous afin de trouver un compromis. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de